mercredi 5 décembre 2012

Des méthodes d'accompagnement du Changement aussi en Politique? Chiche!

"Il faut réduire les dépenses et les coûts!
En quelle langue faut-il vous le dire?"
Une méthode d'accompagnement du changement alternative ?
Aujourd'hui, un petit exercice pratique sur l'accompagnement du changement en Politique. Si vous étiez premier ministre, comment procéderiez-vous pour faire réduire les dépenses et les ressources des administrations et autres collectivités?

Je lis régulièrement les billets du blog de Christophe Faurie, blog changement, dans lequel il partage, entre autres, sa grande expérience de l'accompagnement du changement . Un de ses récents billets commente un article de la Tribune consacré à la méthode que souhaite appliquer notre premier ministre pour réduire les coûts et les effectifs de la fonction publique et des collectivités locales dans le cadre de la MAP, modernisation de l'action publique. Article Tribune.

La méthode proposée diffère de la RGPP, Révision générale des Politiques Publiques, de son prédécesseur dont le périmètre était moins large et l'approche plus autoritaire. Pour la réduction des effectifs la règle très simple était de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite.

Voici ce qu'écrit Christophe Faurie "Pour une fois, le gouvernement paraît proche de mes idées. Alors que M.Sarkozy semble avoir voulu passer en force, mais sans s’attaquer aux bastions les plus sauvagement défendus, M.Hollande désirerait écouter le petit peuple, accompagner le changement, et ratisser large (collectivités locales et organismes sociaux)".

Dans le billet d'aujourd'hui je me propose de partager avec vous quelques réflexions sur ces changements et les deux méthodes appliquées.

vendredi 9 novembre 2012

Vers la performance: le grand manège des managers et méthodes de management (2/2)


Adapter ses méthodes de management...
et ne pas rester à l'êre préhistorique
(Musée de Quinson)
 Ce billet est la suite de vers la performance, manager avec ménagement...consacré au rôle et fonctions que devrait exercer tout manager pour l'efficacité et le bien-être de ses équipes et de l'organisation.

Lu ce matin sur un blog manager dont on divorce, quelques raisons qui font qu'une personne quitte un manager. Soit quitter au sens littéral (Démissionner), soit beaucoup plus souvent quitter au sens figuré en ne s'impliquant plus, en participant peu, bref en faisant le minimum pour recevoir un salaire. Je vous invite à passer en revue ces quelques causes d'une rupture avec son manager qui reprennent en négatif quelques-uns des domaines abordés dans le billet précédent.

Le présent billet va préciser et compléter certains des rôles et fonctions du manager.

lundi 29 octobre 2012

Donner du sens à l'accompagnement du changement et ce qu'il ne faut pas faire à la manière de Dilbert.


Je ne résiste pas au plaisir d'attirer votre attention sur le Dilbert d'aujourd'hui Dilbert et Change management

Je traduis librement.
Lors d'une réunion, le chef (The pointy-haired boss) annonce ce qui a été décidé dans les hautes sphères: "On va embaucher un directeur de l'accompagnement du changement afin d'aider nos employés à adhérer aux changements stratégiques"
Dilbert: "Ou on pourrait définir des stratégies sensées. Alors les employés adhéreraient"
Le chef: "Cela a l'air plus difficile à faire"
Fin de l'histoire. 

Comme c'est vrai!
Tout changement, "balancé" depuis les hautes sphères sans concertation avec ceux qui auront à l'utiliser (Les employés et autres parties prenantes) est simple à définir (du moins pour les hautes sphères).

Mais
  • sans compréhension par les employés du Pourquoi ce changement
  • sans implication des employés dans le Comment,
  • sans participation de ceux ci à la définition détaillée des objectifs et des méthodes,
il y a peu de chance que le changement soit sensé donc qu'il ait du sens pour les employés.
Et si les employés n'adhèrent pas, on peut essayer de passer en force en nommant un directeur du changement, et le changement sera peut-être mis en place mais il y a peu de chance qu'il soit utilisé efficacement sur la durée.

Ceci mérite réflexion, et application, et je vous encourage sur ce sujet à consulter les billets de ce blog consacrés à l'accompagnement du changement et en particulier ceux traitant de la définition des objectifs du changement  et de la mobilisation des parties prenantes.

Voila, ce sera tout pour aujourd'hui. Vous pouvez arrêter la lecture de ce blog et reprendre vos activités habituelles. Ciao, bonsoir.




mercredi 17 octobre 2012

Vers la performance: manager avec ménagement, ça déménage ! (1/2)


Manager pour aider les équipes à se diriger dans le brouillard
et permettre à l'entreprise d'atteindre ses objectifs

Dans le billet d'aujourd'hui, quelques réflexions sur le management. Elles ne seront sans doute pas originales car il y a des milliers d'articles et de livres qui paraissent chaque année sur le rôle du management mais écrire sur un sujet m'aide toujours à me clarifier les idées, et souvent à en générer quelques nouvelles qui, je l'espère, pourront vous être de quelque utilité.

Comme souvent cette réflexion sur le management m'a été suggéré par la lecture d'un des Dessin de Dilbert publiés quotidiennement. Dilbert est un modèle, oui! mais un modèle en négatif. Pour obtenir des démarches ou méthodes raisonnables, réfléchies et efficaces, il faut appliquer l'opposé de ce qui est représenté dans la bande dessinée. Donc dans le dessin qui a initié ma réflexion, "Catbert", un des managers "diaboliques" de l'entreprise où travaille Dilbert, affirme que le but du management est de rendre la vie difficile pour les employés. Dans la "vraie vie", il faut donc comprendre qu'un des objectifs du management devrait être de faciliter le travail des employés.

Une formule que j'ai découverte il y a quelques années et qui me semble parfaitement résumer le rôle du management dans la performance de l'entreprise est la suivante
"Business is simple. Management job is to take care of employees. The employées' job is to take care of customers. Happy customers take care of the shareholders. It's a virtuous circle".
"Faire du business est simple. Le travail du management est de s'occuper des employés. Le travail des employés est de s'occuper des clients. Les clients satisfaits s'occupent des actionnaires. C'est un cercle vertueux".
Que faut-il comprendre du rôle du management et des managers par l'expression "s'occuper des employés" ("take care of employees")?

lundi 24 septembre 2012

Du travail collectif ou individuel, face à face ou virtuel : Réunion ou pas réunion, telle est la question (1/2)

Réunion au sommet
(sur le parking d'une raffinerie à Durban, Afrique du Sud)
Vu dans "le journal du Net, Management" 10 conseils sur "Que faire pendant une réunion ennuyeuse?"
Je trouve que quelques conseils sont pertinents tels que "écourter la réunion", etc. La plupart des autres suggèrent d'occuper son temps à des activités étrangères au sujet de la réunion (Répondre à ses mails, jouer, consulter les résultats sportifs, etc) ce qui me semble aller à l'encontre de règles "raisonnables" en matière d'organisation et du management.
J'aspire peut-être à un environnement de travail idéal mais je pense que si une personne s'ennuie dans une réunion, il n'y a que deux possibilités
  • soit le participant qui s'ennuie n'a rien à faire dans la réunion, et il devrait en sortir
  • soit la réunion est mal organisée ou préparée et il faudrait prendre des mesures pour éviter que cela se renouvelle
Je vous propose aujourd'hui de réfléchir ensemble à la logique d"organisation d'une réunion et d'esquisser des pistes pour éviter que les participants ne s'y ennuient, ce qui est frustrant et démotivant pour les participants et inefficace et non efficient pour la collectivité.
Suivez moi

lundi 10 septembre 2012

Varier les approches de l'accompagnement du changement


Faut-il tirer le changement? le pousser? l'accompagner?
trouver les bons leviers pour qu'il aille "tout seul"
dans la bonne direction?
A force de participer, lire, réfléchir, former et écrire sur l'accompagnement du changement, je commence à avoir acquis une "philosophie de l'accompagnement du changement". J'utilise le mot "philosophie" à défaut d'avoir trouvé une expression plus adéquate. Voyons ce que j'entends par là.
Quand on aborde un nouveau sujet, on se forme, on apprend des méthodes et des manières de faire. Ensuite face à une situation, on analyse et on identifie les méthodes et manière de faire que l'on estime pertinentes et on les applique.
Passé un certain stade d'accoutumance avec le sujet, il arrive que l'on "sente" ce qu'il faut faire sans avoir à faire une analyse consciente. On peut ensuite si on le souhaite retrouver les raisons objectives et les éléments logiques qui ont sous-tendu notre prise de décision.
Ce que j'appelle "acquérir la philosophie" d'un sujet s'apparente à l'intuition: notre cerveau utilise toute sa connaissance et les expériences pour décider la meilleure solution de manière inconsciente.
C'est une approche distincte de l'étape de pure analyse par laquelle on est obligé de passer quand on ne maîtrise pas encore un sujet. C'est aussi fondamentalement différent de "la devinette" à laquelle on peut recourir sur des sujets que l'on ne connaît pas: on peut avoir de la chance et trouver par hasard la bonne solution mais il vaut mieux ne pas bâtir une stratégie sur cette approche.

Notre billet d'aujourd'hui aborde divers sujets et cite quelques sources liés à l'accompagnement du changement. Ils vous permettront de poursuivre la réflexion et devraient vous aider à progresser dans l'acquisition d'une philosophie de l'accompagnement du changement.
Suivez-moi!

mercredi 29 août 2012

Innovation: plus efficace, moins cher, meilleur service client, meilleures conditions de travail...pourquoi on n'y a pas pensé avant?

Une vue de V** en Bourgogne
Je passe souvent quelques semaines de vacances à P**, un "gros" village à quelques kilomètres de Dijon. Il y a quelques années s'est installé dans le village voisin V** un nouveau supermarché, faisant partie de la chaîne C** qui commença à faire concurrence au supermarché déjà présent dans le village de mes vacances. Concurrence si vive que quelques années plus tard seul le "nouveau" supermarché est florissant. Celui qui "a toujours" été là, vient de changer de propriétaire et va sans doute fermer.

La première fois que je suis allé dans le nouveau supermarché, j'ai été surpris car il n'y avait pas de caisses avec des tapis roulants sur lesquels déposer les articles. Les personnes à la caisse étaient debout, réceptionnaient les chariots et, après l'avoir scanné, transvasaient chaque article dans un autre chariot en attente. Au total une seule manipulation de chaque article par le personnel de caisse.

Cette année, j'ai récupéré un feuillet dans lequel ils expliquent leur philosophie pour le passage en caisse.

Je vous propose de reproduire le contenu de ce feuillet, puis de commenter les points saillants de ce qui me semble participer d'une organisation innovante, focalisée sur le client, plus efficace et procurant sans doute un environnement de travail plus agréable pour les salariés

dimanche 19 août 2012

Créativité, innovation, optimisation et décision: du bon usage de la diversité et du collectif. (2/2)



Un coin de fraîcheur et de sérénité
propice à la créativité et génération d'idées
 Je rentre de 3 semaines de vacances. A la recherche d'idées, je parcours les billets déjà publiés. Et je réalise que j'ai oublié d'écrire un billet que je vous avais promis sous une semaine et qui faisait suite à un article publié en avril! Je corrige donc immédiatement cet oubli.
Ce billet est le second de deux consacrés au "bon usage de la diversité et du collectif". Le premier billet s'est surtout intéressé aux caractéristiques que devaient avoir un groupe d'individus (une "foule") pour pouvoir prendre collectivement des décisions "sages et sensées".
Une des conclusions du premier billet était que la sagesse des foules, très efficace pour les problèmes d'optimisation, ne donne pas de bons résultats pour les problèmes qui demandent de la créativité et de l'innovation.
Le présent billet examine comment ce constat s'accorde avec le fait que beaucoup de méthodes de créativité sont des méthodes collectives.

jeudi 26 juillet 2012

Risques, cygnes noirs et continuité des opérations


Toute activité génère des risques
Si un de ces risques se matérialise, ai-je des plans en place
pour minimiser les impacts sur la conduite des activités? 

Dans ce blog, j'ai eu souvent l'occasion d'évoquer les risques et leur gestion.

Le présent billet évoque le cas des risques à probabilité faible mais aux conséquences très importantes, voire catastrophiques, et propose une approche pour limiter l'impact qu'ils peuvent avoir sur les opérations.

dimanche 8 juillet 2012

De serendipité, de palmiers, de papillons et des leçons à en tirer pour faire mieux la prochaine fois

Photo des palmiers avant plantation
deux ans plus tard, le plus grand a été attaqué
par le papillon du palmier
et a du être abattu
L'introduction de ce billet est un peu longue et peut sembler déplacée dans un blog consacré au management et à l'organisation, mais n'ayez crainte; ce billet parle bien  d'efficacité et d'organisation et non de jardinage.

Depuis deux ans j'ai entrepris de refaire complètement mon jardin alors que je l'avais négligé pendant 20 ans.  J'ai commencé par faire abattre 9 pins noirs d'Autriche qui occupaient la plus grande partie de la surface. En effet ces arbres, outre qu'ils ne sont pas très esthétiques, constituent un vrai régal pour les chenilles processionnaires. Chaque année je devais escalader les branches pour ôter une cinquantaine de nids qui, malgré divers traitements que nous avions pu essayer, réapparaissaient à chaque printemps..

Je me suis donc trouvé avec un terrain presque nu (Il restait un cyprès et quelques arbustes) à reconfigurer.
J'ai pris un jardinier pour faire rentrer une trentaine de m3 de terre et pour planter une dizaine d'arbres relativement gros (Dont un olivier en pot pour un poids de 800kg) et ensuite je me suis mis à la tâche. N'ayant aucune connaissance particulière dans le domaine, j'ai fait fortement appel à Internet et aux conseils que je pouvais recevoir au hasard des rencontres. Et maintenant, deux ans plus tard, après avoir planté sans doute environ deux cents plantes, fait des surfaces de circulation, installé l'arrosage automatique, etc...je peux dire que mon jardin est achevé. Il ne reste plus l'entretenir.

La phase d'entretien consiste à nettoyer, couper, tailler, etc. mais aussi à surveiller les plantes pour détecter les attaques d'insectes ou de maladies et traiter en conséquence. Depuis sa plantation, un des deux palmiers déclinait. En pot il était magnifique. Une fois planté, des feuilles ont commencé à sécher la première année. La deuxième année il n'a pas fait de fruit et il a continué à se dégarnir. Cette année, c'est la "Berezina", au sortir de l'hiver il n'avait quasiment que des feuilles sèches et aucune nouvelle n'a poussé. Et je viens de réaliser que depuis deux ans nous avions implicitement accepté cet état de fait. Accusant la longue période de mistral quand nous l'avons planté, puis un excès d'eau lors des l'arrosage automatique du gazon puis le dernier hiver très froid....

Aujourd'hui, le palmier est définitivement déclaré "mort". J'ai coupé le tronc et ai traité le deuxième palmier pour qu'il ne subisse pas le même sort. Car depuis quelques jours j'ai trouvé l"origine de la mort du palmier. Et je pense que qu'il y a des leçons à en tirer en matière d'efficacité et organisation personnelle.
Ce sont ces leçons que je me propose de partager avec vous dans ce billet.

lundi 16 avril 2012

Créativité, innovation, optimisation et décision: du bon usage de la diversité et du collectif. (1/2)


La sagesse de la foule ou le déchaînement d'une "meute"? A crowd or a mob?
(Manifestation de rue à Buenos Aires en 2007)
J'ai récemment parcouru un article sur la Harvard Business Review qui fait le lien entre la "diversité" présente au sein d'un comité de direction et les performances financières des sociétés Is there a pay-off from top team diversity. L'échantillon étudié comprend 180 sociétés cotées de 4 pays Européens. Ayant à baser leur étude sur des données publiques, ils n'ont utilisé une mesure de diversité qui ne comprend que le pourcentage de femmes et de non nationaux dans les comités de direction de ces sociétés donc une définition un peu étroite. Néanmoins, l'étude trouve une bonne corrélation entre la diversité ainsi mesurée et les résultats financiers tels que retour sur capital investi.   

J'avais aussi été très intéressé il y a quelques années par un livre paru en 2004 et traduit en Français en 2007, La Sagesse des foules, de James Surowiecki (Titre originel; the wisdom of the crowd) La thèse développée était que sous certaines conditions, une foule donnait des résultats meilleurs que le meilleur des jugements individuels.
Ces documents m'ont donné envie d'aborder avec vous le thème de la "Diversité" et du "Collectif"  dans les entreprises, en particulier en ce qui concerne les processus de décision, optimisation et innovation. Un billet en deux parties sera consacré à ces thèmes.




dimanche 18 mars 2012

A propos de Créativité, Innovation...morceaux de cake, triangles équilatéraux et chauffeur de taxi (2ter/2)

A Buenos Aires l'avenue supposée être la plus large au monde!
La créativité non plus n' a pas de limites 
Ces dernières semaines j'ai été très occupé par une formation que j'anime sur la conduite du changement et par des articles que j'écris pour les "Techniques de l'ingénieur", aussi ai-je un peu délaissé ce blog. Mais, amis lecteurs je ne vous ai pas oublié.
J'ai fait l'emplette d'un petit livre "Énigmes mathématiques diaboliques" (Auteur Sylvain Lhullier) et vous propose  trois de ces énigmes qui m'ont inspirées quelques réflexions sur la créativité et sur les barrières mentales qui peuvent la brider.
Voici les énigmes, à vous de jouer!
  1. Comment couper un cake en huit morceaux en donnant uniquement trois coups de couteaux?
  2. Comment réaliser 4 triangles équilatéraux avec 6 allumettes?
  3. Un chauffeur de taxi un peu pressé s'engage dans une ruelle en sens interdit. Il est arrêté par un policier. Tous deux discutent un moment et le chauffeur de taxi repart sans encombre. Comment s'est-il débrouillé?

jeudi 9 février 2012

créativité, innovation, ...isoler les grandes gueules, se remuer les meninges, ...and so on (2bis/2)

Le brainstorming, pour pimenter la génération d'idées...
A l'usine de fabrication du Tabasco en Louisiane
Vous êtes vous déjà trouvé dans une des ces situations?
Vous participez à une réunion pour un ordre du jour défini. A un moment dans la réunion, il est décidé de "se laisser aller", de "lacher la bride à la créativité" et de chercher des idées ou des solutions à un problème en utilisant la technique du brainstorming. Deux configurations différentes peuvent être choisies pour mettre en oeuvre cette session de brainstorming

dimanche 22 janvier 2012

Créativité, innovation,...porter le chapeau, ne pas voir le gorille, ...en ga zo maar door (2/2)


Faire jaillir et canaliser la créativité et l'innovation

Voici le troisième billet de notre série Créativité, innovation, etc, qui fait suite à billet 1 et à billet 1bis
Poursuite du passage en revue de quelques attitudes, comportements et méthodes que j'ai trouvées efficaces au cours des ans pour susciter, générer et structurer des idées et solutions créatives et innovantes aussi bien en groupe qu'en individuel.

mercredi 18 janvier 2012

créativité, sérendipité,...boire du café, chanter sous la douche...und so weiter (1bis/2)

Toute ressemblance entre le sujet de cette photo et le contenu
du billet serait une coincidence ou le résultat de vos capacités
de créativité (Vue de Kaunas, Lituanie) 
Je suis régulièrement le nombre de hits sur mon blog...Cela fait toujours plaisir de savoir qu'on est lu et peut-être qu'on a été utile à quelqu'un. Et, quand les informations sont disponibles, j'analyse les critères qui ont été utilisés pour trouver mon billet parmi les milliards d'articles sur le WEB. Et souvent j'utilise ces  mêmes critères de recherche à mon tour. Cela me permet, normalement, de retrouver mon billet, d'apprécier son "rang de sortie" et d'en tirer des enseignements pour favoriser les recherches futures. Cela me donne accès aussi à un grand nombre d'autres billets et sites plus ou moins reliés au sujet de mon billet. Et souvent je survole les titres et, pour certains, je parcours le contenu....et très souvent j'y pêche une bonne idée.
Quelle source extraordinaire de sérendipité!

J'ai appliqué cette manière de faire à propos de mon billet le plus récent dédié à la creativite-innovation-serendipité  et ai, entre autres, trouvé cette video qui en 1mn 40s trouve le moyen de donner 29 comportements et habitudes à adopter pour "rester" créatif. Et j'ai découvert que j'appliquais déjà depuis longtemps la plupart des 29 comportements et habitudes...Aussi je ne résiste pas au plaisir de vous les citer, ci dessous, traduits en Français car la video originelle est en Anglais. Suivez-moi!

mercredi 11 janvier 2012

Créativité, Innovation, serendipité, penser "Out of the Box", portraits chinois et Tutti quanti.(1/2)

Un grand bol d'air frais...
Canaliser le flux de créativité et d'innovations...
Je vais bientôt animer une formation sur l'accompagnement du changement et en conséquence je sature un peu sur le sujet. Aujourd'hui je vais donc m'autoriser un grand bol d'air frais en vous parlant de créativité et d'innovation. Mon propos n'est pas du tout de vous faire un exposé exhaustif sur le sujet mais de partager avec vous quelques expériences sur ces sujets.
Les deux ou trois articles restants sur le sujet de l'accompagnement du changement seront publiés à une date ultérieure.
Suivez-moi dans le monde magique où tout devient possible pourvu qu'on imagine comment le réaliser!