dimanche 20 octobre 2013

N'y a t-il qu'un pas de l'éthique à l'équité et donc à l'efficacité ? (1/2)

De l'équité et de l'éthique pour apporter de la douceur et de l'efficacité dans le management ? 
Parcourant mes blogs habituels, j'ai trouvé le même jour, deux articles qui ont attiré mon attention: un sur l'équité et l'autre sur l'éthique. Dans ce billet et le suivant je vous propose de réfléchir au lien entre ces deux notions et un management efficace. Suivez-moi!

jeudi 3 octobre 2013

4 mois plus tard, le blog était toujours vivant....

A l'intérieur de la cathédrale d'images aux Baux de Provence
Cela fait 4 mois que je n'ai pas écrit de nouveaux billets....en partie, mais pas seulement, du au syndrome de la page blanche ....

Cette période est bien achevée et la parution reprendra sous peu : à venir l'éthique et l'équité, les décisions absurdes et comment les éviter, la fin de la série sur les indicateurs , etc...et tout autre sujet qui conviendra à mon état d'esprit du moment.

En attendant je ne peut que vous encourager à relire les billets plus anciens. Toute modestie mis à part (?), quand j'en relis un, il m'arrive parfois d'être étonné (favorablement) d'avoir pu écrire un tel article (!!).

Voila , ce sera tout pour aujourd'hui

lundi 3 juin 2013

Prendre l'ascenseur avant la rude montée par l'escalier, pour une meilleure efficacité et une communication plus performante!

Prendre de la hauteur avec l' "elevator talk"
Ce billet rappelle ce que sont "elevator talk" ("argumentaire en 2 minutes") et "executive summary" ("L'essentiel pour gens pressés") et décrit pourquoi il vaut mieux les concevoir et les préparer au début d'un travail plutôt qu'à la fin.

Amis lecteurs, je déteste utiliser des mots anglais quand j'écris en Français. Mais je ne connais pas de bons équivalents pour "elevator talk" et "executive summary" et je continuerai donc à les utiliser dans le reste de ce billet. Si vous avez des suggestions sur des traductions astucieuses n'hésitez pas à les soumettre et notre langue et notre culture française vous en seront reconnaissants! 

Merci de me laisser la chance de vous expliquer pourquoi.

dimanche 26 mai 2013

Améliorer nos capacités d'émerveillement, pour un management plus performant (Copier c'est gagner 3/3)


S'émerveiller devant les caprices de la nature!
 Ce billet est le dernier d'une série de trois consacrés à l'émerveillement en management.
Le 
premier billet décrit comment j'avais découvert "l'émerveillement" comme principe de management
Le deuxième décrit quels sont les bénéfices et avantages qu'en tant que manager on peut obtenir d'une capacité à s'émerveiller
bénéfices de l'émerveillement.
Malheureusement les capacités d'émerveillement ne sont pas innées chez la plupart d'entre nous, et pour arriver à s'émerveiller (à bon escient) et s'habituer à pratiquer l'émerveillement, il faut s'entraîner et développer ses capacités. Ce troisième billet indique quelques pistes pour améliorer ses capacités d'émerveillement

Comment s'émerveiller? Ou plus modestement, comment s'entraîner à voir ce qui, dès lors que nous les notons, nous apparaîtrait bien, beau ou tout simplement différent?

Ou comment s'entraîner à comprendre pourquoi, aux yeux des autres, quelque chose apparaît bien, beau et différent? Peut-être que, nous aussi, nous nous émerveillerons quand nous aurons compris ce qui suscite l'émerveillement chez l'autre?
Alors, comment s'émerveiller? Comment s'obliger à voir ce qui est bien, beau ou simplement différent?

mercredi 24 avril 2013

Accompagner le changement? Ce n'est pas gagné! et il faut savoir quand on en a besoin!

Quelle voie choisir?
Est ce une crise qu'il faut gérer?
ou le monde et notre environnement qui ont changé et qui demandent un changement de nos approches et méthodes?  
Aujourd'hui deux éclairages sur le changement et l'accompagnement du changement qui m'ont été inspirés par mes lectures récentes.

dimanche 31 mars 2013

Un magnifique exemple de décision absurde.....

Décider...c'est définir quelle chemin suivre
pour ne pas se retrouver dans l'eau
J'ai plusieurs fois traité des conditions de prise de décisions.

Comme expliqué par exemple dans un billet précédent, suivant le contexte et sa composition, un groupe peut prendre des décisions judicieuses (The wisdom of the crowd) ou arriver à une décision absurde, c'est à dire une décision qu'aucun des participants n'aurait pris individuellement.

Nous en avons eu un magnifique exemple lors du problème des banques de Chypre.

vendredi 1 mars 2013

Quand les indicateurs se la jouent "perso" (objectifs, motivation et efficacité des éléments de pilotage 1/3)

Un bateau sur les rochers
Est-ce le résultat d'objectifs divergents
entre le pilote et le propriétaire du bateau ?
Ce matin, un billet du blog de Christophe Faurie que je lis régulièrement a retenu mon attention Comment gagner de l'argent dans une banque . Il s'agit d'un commentaire à propos d'un article en anglais sur comment gagner de l'argent à Wall Street "à coup sûr". Quelques méthodes sont décrites qui expliquent des moyens "imparables" de gagner beaucoup d'argent à titre individuel tout en en faisant, à terme, perdre encore plus à la collectivité. Et tout ceci légalement et/ou en exploitant à leurs limites les divers indicateurs de performance et systèmes de rémunération en place. 

Les indicateurs de performance et autres constituants des tableaux de bord sont mis en place dans les entreprises et collectivités pour donner aux dirigeants et managers un état de la situation de l'entreprise et leur permettre de piloter et prendre les décisions collectivement qui faciliteront l'atteinte des objectifs. Ces indicateurs et éléments du tableau de bord, cependant, orientent aussi le comportement des individus quand ils ont à prendre des décisions à leur niveau.
Dans le meilleur des cas, et c'est ce qui est visé, les décisions individuelles iront dans le sens de l'intérêt de la collectivité et tout le monde est gagnant. Mais, parfois, la somme des décisions individuelles ne correspond plus à l'intérêt de la collectivité et alors divers problèmes apparaissent.   

Ceci est le premier billet d'une série de trois. Y sont décrit deux exemples que j'ai eu l'occasion de rencontrer dans ma carrière: un au niveau micro économique et tactique et l'autre au niveau de la stratégie globale.
Le deuxième billet tentera d'inventorier quelques causes possibles de ce décalage entre intérêt collectif et intérêts individuels.
Le troisième et dernier billet proposera quelques conseils pour essayer de faire coller au mieux les intérêts du collectif et ceux des individus
Suivez-moi !       

mardi 5 février 2013

Pourquoi s'émerveiller ?¨Pour un management plus efficace et plus productif (Copier c'est gagner 2/3)

S'émerveiller devant les couleurs d'un paysage
Ce billet est le deuxième d'une série qui a commencé avec s'émerveiller, un comportement et un acte de management

Pourquoi s'émerveiller? Ou plus modestement, pourquoi se forcer à voir ce qui, dès lors que nous les notons, nous apparaîtrait bien, beau ou tout simplement différent?

Ou, même si ce n'est pas évident de prime abord pour nous, pourquoi ne pas essayer de comprendre pourquoi, aux yeux des autres, quelque chose apparaît bien, beau et différent? Peut-être que, nous aussi, nous nous émerveillerons quand nous aurons compris ce qui suscite l'émerveillement chez l'autre?
Alors, pourquoi s'émerveiller? Pourquoi s'obliger à voir ce qui est bien, beau ou simplement différent?

jeudi 10 janvier 2013

S'émerveiller, un acte de management efficace et productif (Copier c'est gagner, 1/3)

S'émerveiller devant un lever de soleil....
En ce début d'année, je vous présente mes voeux de réussite et de bonheur dans ce que vous entreprendrez.
Je vous souhaite aussi de savoir bien gérer les problèmes qui "vous tomberont dessus", en particulier grâce à votre sens de l'anticipation, à votre gestion effective des risques et vos qualités de management. C'est un des buts de ce blog de vous aider à atteindre ces objectifs.

Très souvent on associe l'apparition d'une nouvelle année et la prise de "bonnes résolutions". Je n'y ai jamais cru, car pourquoi aurait-on plus la volonté de suivre des bonnes résolutions le premier Janvier plutôt que tous les autres jours de l'année (Du moins lorsque les brumes dues à l'alcool se sont évaporées).

Par contre, en organisation et management, il y a un comportement que j'ai toujours trouvé profitable, c'est de développer sa capacité à "s'émerveiller" et à copier.

S'émerveiller de quoi? Copier quoi? C'est ce que le billet d'aujourd'hui - le premier d'une série de 2 ou 3 - va commencer à traiter.