mercredi 8 juillet 2015

Y a comme une faille dans la gouvernance et l'organisation !


Assemblage disparate de bâtiments (Le musée du MUCEM,
la cathédrale de la Major, la tour CMA-CGM et le
chapiteau d'un cirque !)
En Avril 2015, des fragilités potentielles ont été découvertes par l'autorité de Sûreté nucléaire sur le couvercle et le fond de la cuve du réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville. Il s'agit en fait de teneurs deux fois trop élevées en carbone qui entraînent une fragilité plus grande de la cuve et peuvent réduire sa résistance aux radiations ou aux chocs.
Aujourd'hui, il apparaît que ces teneurs en carbone trop élevées avaient été détectés par Areva en 2006 mais n'avaient pas été signalées alors à l'autorité de sûreté nucléaire (article du Canard Enchaîné)
Réponse d'Areva : "c'est inhérent à la physique" et "au refroidissement des gros lingots d'acier". .

A titre d'exercice, examinons quelques unes des interrogations que suscite cette situation dans le domaine de l'organisation et du management

dimanche 5 juillet 2015

"La Vérité est dure mais c'est la Vérité"

Ce court billet juste pour une réflexion sur les premiers résultats du référendum en Grèce qui donneraient une majorité pour le Non (Soit ne pas accepter les propositions de l'Eurozone).

Cela m'a fait penser à une de mes maximes favorites (que je pense avoir "inventée" ) : "La vérité est dure mais c'est la vérité" (sur le modèle de "Dura lex, sed lex").

Tout le monde semble être d'accord pour dire que la dette grecque n'est pas soutenable et qu'il faudra la restructurer. Par ailleurs, même après le non il semble y avoir unanimité pour dire qu'il faut continuer des négociations

On ne peut pas restructurer la dette grecque sans créer des tensions dans d'autres pays membres de l'Eurozone, c'est sûr mais si de toute manière on est condamné à la restructurer, pourquoi ne pas avoir commencé à en discuter il y a 5 mois ?? C'était la vérité, et on doit accepter la vérité ! Il n'y a pas d'alternative : alors pourquoi avoir retardé ces discussions...cela n'a abouti (logiquement) qu'à un retrait de la Grèce et la tenue d'un référendum ! Cela ne sert à rien de reporter un problème que l'on sait on aura à traiter !

"La vérité est dure, mais c'est la vérité". Seules les autruches se cachent la tête dans le sable pour ne pas voir les évènements désagréables ..mais cela ne peut que faire empirer les problèmes. Alors, mieux vaut prendre acte au plus tôt qu'il faut agir - il n'y a pas le choix - et essayer de trouver la meilleure solution au plus tôt.

Voila ce sera tout pour aujourd'hui. Vous pouvez arrêter de lire ce blog et reprendre une activité normale. Ciao, bonsoir !